Le Ghana, la "Côte de l'or"

La République du Ghana est un pays d'Afrique de l'ouest. Le Ghana est encadré par la Côte d'Ivoire à l'ouest, le Burkina-Faso au nord et le Togo à l'est. 

historique

Le Ghana compte parmi les pays d’Afrique de l’Ouest qui s’étendent entre océan Atlantique et Sahel et font ainsi la jonction entre l’Afrique équatoriale et l’Afrique subsaharienne.

 

A l'époque pré-coloniale, il abritait de nombreux royaumes, dont le royaume Ashanti à l'intérieur des terres ainsi que plusieurs états Fante, le long de la côte. 

Ancienne colonie anglaise, célèbre pour son or et appelée autrefois « Gold Coast », qui est aussi tristement connue pour ses centres de déportation d’esclaves aux XVII-XVIIIe siècles, le Ghana est souvent méconnu des francophones. Pourtant, c’est l’un des pays du golfe de Guinée les plus accessibles.Le Ghana est souvent qualifié de meilleure porte d'entrée pour l 'Afrique ou encore pays parfait pour « Afrique débutant ».

Le commerce avec les pays européens s'est développé après le premier contact portugais au 15ème siècle. Les britanniques y ont établi une colonie, la "Côte de l'or" en 1874. Le Ghana est indépendant depuis 1957. La capitale Accra est la plus grande ville du pays. La population était de 21,241,998 habitants en 2012. Il s'agit de la première colonie britannique à avoir obtenu son indépendance.

Langue officielle : anglais

Langue véhiculaire : twi (langue des ashantis au centre du pays) et fante (par les fantis de la côte).

Monnaie : Cedi (GHC) et pesewas (centimes)

Fuseau horaire : UTC +0
Par rapport à l'heure française : en hiver une heure en moins et deux en été.
Ici, nous vivons à l'heure G.M.T (Greenwitch Meridian Time), les ghanéens, avec leur sens de l'humour traduisent par Ghana Maybe Time soit : l'heure peut être ghanéenne... 
 
Régime politique : république (et même pas bananière...) 

Fierté et stabilité au Ghana 
 Le Ghana est un pays stable. Au Ghana les habitants sont d'abord fiers d'être ghanéens avant d'être d'un groupe (Ahanta, Fanti, Gâ etc.). Ce pays est doté d’une économie solide grâce à ses nombreuses ressources naturelles. C’est un territoire où il est facile de se déplacer. 

 

Vous pourrez découvrir des villes et villages imprégnés à la fois de traditions issues des chefferies traditionnelles, de modernité poste-coloniale et de tranquillité pastorale africaine. Les visiteurs pourront s’immerger dans les marchés plein de vie, goûter à une gastronomie souvent épicée (les ghanéens mangent très pimenté) et des fruits délicieux tropicaux et tenter de comprendre comment des systèmes traditionnels peuvent fonctionner au sein d’un État démocratique moderne.

Quelques dates d'un riche histoire
Avec une culture chrétienne teintée d’animisme au sud, terre d’islam au nord, le Ghana accueille avec bonhomie la coexistence d’influences diverses, Le Ghana est doté d’un patrimoine architectural historique, celui des forts européens d’où partaient, jusqu’au XIXe siècle, le commerce triangulaire de triste mémoire...

Colonisation européenne
En 1482 le littoral ghanéen est découvert par les portugais, qu'ils nomment El Mina, la mine. Ils fondent alors le comptoir fortifié de St Georges de la Mine, l'actuelle Elmina. 
Les Portugais atteignent en 1471 la côte de la région qui sera désignée sous le nom de Côte-de-l'Or ou Gold Coast.Ils créent en 1482 le comptoir de São Jorge da Mina. Ils en en sont expulsés par les Hollandais, attirés comme eux par les profits du commerce des esclaves (1637). 

Les Anglais, à leur tour, installent des bases fortifiées. Des marchands suédois, danois, brandebourgeois et français se précipitent à leur tour sur cette côte prometteuse d'enrichissement rapide, si bien qu'en 1700 le littoral du Ghana a 35 comptoirs fortifiés.

Le royaume akan d'Akwamu est créé vers 1500 dans l'arrière-pays d'Elmina par des Akans du Nord. Au milieu du xviie s., sa capitale, Nyanaoase, devient plus puissante qu'Accra. Deux autres royaumes, denkyéra et fanti , émergent au xviie s. Le royaume achanti apparaît à son tour à la fin du siècle, autour de Kumassi

 Les Anglais commercent par l'intermédiaire de la Compagnie royale africaine (1672-1700), fondatrice d'Accra et d'Ouidah, puis de la Compagnie africaine des marchands (1750-1821).

Au 17ème s, des compagnies européennes (britanniques, néerlandaises, allemandes , danoises) construisent des forts sur toute la côte. Le sud du pays devient un protectorat britannique en 1872 et prend le nom de Gold Coast. Le puissant empire ashanti devient colonie britannique en 1801.

À partir de 1828, les intérêts britanniques sont confiés à un Comité des marchands de Londres. Dès 1824, les commerçants britanniques interviennent dans les affaires de l'intérieur du pays, sans soutien officiel jusqu'à la dissolution du Comité en 1843. La Gold Coast est rattachée à la Sierra Leone. Les forts danois sont rachetés en 1850, et les forts hollandais en 1872. La Gold Coast devient colonie de la Couronne britannique en 1874.

 

Le Ghana est mondialement connu pour son or et son artisanat, ses perles et ses tissus de Kente.

Premier pays subsaharien indépendant
Après l'indépendance, le nom du "Ghana" fut choisi pour cette nouvelle nation en référence à l'empire du Ghana des 11ème et 12ème siècles.Ce nom est essentiellement symbolique, l'ancien empire du Ghana se trouvant aux confins des actuels Mauritanie et Mali.Ce nom fut choisi en hommage aux descendants de l'ancien empire du Ghana ayant migré vers le Sud et l'Est vers l'actuel Ghana.
Créé de la fusion de l'ancienne "Gold Coast" britannique et de l'ouest du Togo colonial, le Ghana devint en 1957 le premier territoire colonial subsaharien à obtenir son indépendance.

Le premier président fut le panafricain Kwame N'krumah. ( Une longue série de coups d'état a pris fin avec l'accession au pouvoir du Flight Lieutenant Jerry Rawlings en 1981. La constitution fut alors suspendue et les partis politiques interdits. Une nouvelle constitution, réintroduisant le multipartisme, fut instaurée en 1992, et Rawlings fut alors élu lors d'élections libres, puis réélu en 1996.La constitution lui interdisant un troisième mandat, le candidat de son parti fut battu d’extrême justesse en 2000 par John Kufuor. Celui-ci fut réélu en 2004 pour un deuxième mandat. L'actuel président est John Mahama élu au premier tour en décembre 2012. Il a succédé à John Atta Mills décédé pendant son mandat présidentiel.
Le pays est doté d'une forte identité culturelle et berceau du panafricanisme, le Ghana fut le premier pays africain à obtenir son indépendance,ouvrant ainsi  la voie de la décolonisation à ses voisins.
L'étoile noire au centre du drapeau ghanéen renvoie directement à Marcus Garvey et à son combat pour l'émancipation de l'homme noir.

 

Un zeste d'anthropologie... société matrilinéaire mais patriarcale bien sur !
Les akans sont organisés en royaume, masculin (Nana) et féminin (la Queen mother). Le roi et la reine (qui n’est pas obligatoirement ni la mère, ni la femme du roi) sont nommés par les Elders (les anciens, choisis pour leur sagesse et leur appartenance à des familles régnantes).

Ce peuple est majoritaire au Ghana, il se réparti en une douzaine d'ethnies différentes : fanti, ashanti, juaben, agona kwahu, Gomoa, akwapim, brong, denchira, akwamu, akim, assin.

Cette société est, en partie, matrilinéaire, c'est-à-dire que biens et fonctions, l’appartenance d’un individu à son lignage, passent d’un homme à un autre par sa mère. Sept clans ou Abusua fonctionnent sur ce principe et sept autres appelés Ntoro ou Kra sont patrilinéaires. A leur naissance, les akans appartiennent à la famille de leur mère, les oncles maternels sont les tuteurs pour les domaines éducatifs, guerriers etc. 

Pour chaque individu masculin, Les principes spirituels ou kra sont hérités du père et appartient au même asafo (l'asafo est une sorte de milice urbaine, formée sur la base des quartiers. 

   

Autrefois l'asafo avait des fonctions militaires, aujourd'hui il est le cadre d'une vie sociale, politique et religieuse).. La culture akan se caractérise par le culte des ancêtres.
Dans l’Ahanta west, région où nous sommes installés les gens parlent fanti, ahanta. Un peu plus à l’est, vers Axim vivent les apolloniens, leur langue est le nzema.

L'économie du Ghana
Grâce à ses nombreuses ressources naturelles, le Ghana a un revenu par habitant deux fois supérieur à la moyenne des pays d'Afrique de l'ouest, très inégalement réparti. Néanmoins, le Ghana reste fortement dépendant de l'assistance internationale technique et financière. L'or, le bois et le cacao et tout dernièrement le pétrole sont les principales ressources d'exportation du pays.

L'économie intérieure continue à dépendre essentiellement de l'agriculture de subsistance qui occupe 40% des terres et 60% des emplois, essentiellement sur des petites exploitations. D'ailleurs, le Ghana fête ses fermiers avec son national « farmer's day ».

 

Le secteur secondaire fait défaut, il existe très peu d'industrie, notamment de transformation. Tandis que le secteur des services se développe a un rythme soutenu. 

   

Forêts, savanes, bords de mers, une géographie multiple

Le Ghana est situé dans le Golfe de Guinée, quelques degrés au nord de l'équateur. Sa superficie est environ du quart de celle de la France.

La bande côtière est principalement basse, les plages étant adossées à des plaines.Une ceinture de forêt humide composée de collines boisées traversées par plusieurs fleuves et rivières s'étend au delà du rivage. Au nord de cette région, se trouve une zone de savane et de hautes herbes.

De part leur situation, les régions du Nord ont de nombreuses affinités culturelles avec d'autres pays sahéliens tels que le Burkina Faso, le Mali et le nord du Nigéria. Bien que ne comportant aucune ethnie au Ghana, les Haoussa et les Mande ont une grande influence culturelle sur les populations du nord du Ghana. L'ethnie dominante dans cette partie du Ghana est la population Dagomba.

 La mosquée de Larabanga, datant du 12ème siècle est la plus ancienne mosquée du Ghana et l'une des plus anciennes d'Afrique de l'Ouest. Elle est typique de l'architecture soudanaise, comme les mosquées de Djenne au Mali ou d'Agadez au Niger.

 

Climat

De type tropical avec des températures qui varie de 21 à 32 °C. Le climat est tropical. La partie Est de la côte est chaude et relativement sèche, la partie Ouest est chaude et humide. Le Nord du Ghana est chaud et sec. Le Lac Volta, le plus grand lac artificiel du monde (plus de 6000 km de côtes) couvre une grande partie de la région Est.

Dans la région côtière du sud Ghana, il existe 4 saisons :

La grande saison sèche : de novembre à avril, les températures se situent entre 25° C et 33° C.

La grande saison des pluies : de mai à juin, les pluies sont relativement abondantes et les températures s'échelonnent de 23° C à 28° C.

La petite saison des pluies : d'octobre à novembre, le temps est un peu moins humide que durant la grande saison des pluies.La petite saison sèche : de juillet à septembre, le temps est plutôt sec avec des températures de 22° C à 27° C.

Le Ghana, pays pionnier dans l'écotourisme

Le Ghana est un pays pionnier dans l'écotourisme basé sur les communautés villageoises.. Plus de 5% de la surface du pays est sous protection officielle a travers 16 parcs nationaux ou de zone protégées, dont les destinations les plus populaires sont le Parc national de Mole dans le nord et le parc national de Kakum vers Cape Coast Plus proche d'Ezile Bay, nous pouvons citer le sanctuaire de papillons Bobiri  , le parc d'Ankasa et la forêt tropicale de Cape Three Points (classement en parc envisagé). A noter, qu'à la différence de certains pays voisins, les parcs dédiés à la chasse n'existent pas au Ghana et c'est même formellement interdit (et sanctionné).

 

       

Ces dernières années, le Ghana est donc devenu un pionnier dans le domaine de l'écotourisme basée sur les communautés dont le but un bénéfice mutuel d'une relation triangulaire entre les conservateurs, les touristes et les communautés locales. Le sanctuaire de singes de Boabeng Fiema qui accueille et protège des singes mona et colobus noirs et balancs a montré la voie en 1965, et reste le porte drapeau de plus de deux douzaines d'autres projets touristiques basés sur les communautés à travers le pays.

Cela va du sanctuaire d'hippopotames de Wechiau, du sanctuaire humide d'Amansuri  à des sites culturels tels que le Domana rock shrine dans la forêt près du parc de Kakum et les maisons peintes et les poteries de Sirigu dans la région Upper east.

La Volta region, la plus vallonnée du Ghana, abrite la plus grande concentration de sites d'écotourisme basés sur les communautés et offres aux amoureux de la nature de superbes opportunités de randonnées à pied ou en VTT. Les principales attractions populaires sont les singes sacrés de Tafi Atome, une pléthore de magnifiques forêts, les chutes d'eau d'Amedzofe, le point culminant du pays, le mont Afadjato et les impressionnantes chutes de Wli en pleine forêt, la cascade la plus haute d'Afrique de l'Ouest.

 

 

Le Ghana est aussi le paradis des amis des oiseaux avec 725 espèces recensées sur une surface équivalente à la Grande Bretagne. Il y a les oiseaux de savanes tels que les gonoleks, les "rollers", les perroquets et tisserands qui attirent l'oeil tout autant que les aigles et autres rapaces qui se trouvent dans le nord plus sec. Les amateurs d'oiseaux pourront également partir à la recherche des hôtes plus difficiles à voir des forêts humides et ombragées de Cape Three Points, Kakum, Bui et Ankasa ainsi qu"une variété exceptionnelle d'espèces marines qui se réunissent sur les lagunes côtières telles que Keta, Songor et Muni Pomadze. Un guide des oiseaux du Ghana  existe.


 Parmi les attractions touristiques du Ghana les plus populaires, les superbes plages bordées de cocotiers qui s'étendent tout au long des 500 km de rivage du Golfe de Guinée.

Les plus belles et plus sures pour les activités balnéaires sont dans la western region, à l'ouest du pays, Busua, Akwidaa, Miamia, Axim et bien d'autres ! De nombreuses activités sont possible surf, kayaking, randonnée ou aller à la pêche avec une pirogue traditionnelle.

Des créations culturelles diversifiées et de qualité.

Le Ghana a su allier la tradition et la modernité, les chefferies traditionnelles et un régime démocratique moderne. Il en est de même avec la production culturelle du pays. Où le Kenté et les tissus traditionnels adinkra fréquentent la fashion week d'Accra. 

 

Et Le high life traditionnel revient au goût du jour et joue à tu et à toi avec l'azonto débridé. Deux musiques parties à la conquête du monde. Les artistes plasticiens ghanéens occupent une place de choix sur la scène internationale et il y à de quoi, pour plus de renseignements retrouvez nous sur notre page Arts d'Afrique  !